Laboratoire mobile d'écologie en forêt boréale

Funding Details
Natural Sciences and Engineering Research Council of Canada
  • Grant type: Research Tools and Instruments - Category 1 (<$150,000)
  • Year: 2013/14
  • Total Funding: $98,168
Keywords
Principle Investigator(s)
Collaborator(s)
Partners

No partner organizations found.

Project Summary

L'équipe de recherche formée des professeurs Pierre Drapeau (UQAM), Daniel Kneeshaw et Steven Kembel de l'UQAM présente une demande de laboratoire mobile en écologie, constitué d'équipements de transport (camion et véhicule quad), de logement mobile (roulottes et tentes explorateurs), et d'instruments de mesure, de préservation et d'analyse d'échantillons afin de favoriser l'accès et l'hébergement à des sites de recherches éloignés en forêt boréale. Les travaux visent des études d'écologie animale, végétale et microbienne en fonction de la vulnérabilité de la forêt boréale aux perturbations primaires (feux) et secondaires (épidémies d'insectes) dans un contexte de changements climatiques. Le programme de recherche à long terme du Dr Drapeau analyse les effets sur les communautés d'oiseaux des changements du couvert forestier induits par les effets cumulatifs des perturbations naturelles et anthropiques en forêt boréale. Le Dr Kneeshaw évalue l'effet des changements climatiques sur la phénologie des arbres et le développement d'un insecte ravageur (la tordeuse des bourgeons de l'épinette). La recherche du Dr Kembel porte sur l'écologie et l'évolution des interactions des communautés de plantes et de microbes en forêt. La collaboration entre Drapeau, Kneeshaw et Kembel permettra de mettre en liens quatre groupes d'organismes (oiseaux-insectes-arbres-bactéries) à divers niveaux d'organisation biologique. Cette mise en commun d'expertises, notamment par rapport à des perturbations naturelles telles que les épidémies d'insectes défoliateurs, apportera une compréhension innovante sur les processus et patrons de la diversité biologique en combinant les échelles microscopique (bactéries - arbres) et macroscopique (relations insectes - oiseaux), ce qui a très peu été fait jusqu'à maintenant en forêt boréale. L'équipement demandé permettra à un groupe d'étudiants de 2e et 3e cycles d'acquérir une formation disciplinaire de haut niveau tout en travaillant dans un contexte multidisciplinaire (un enrichissement intellectuel certain pour ces derniers), dans des territoires qui sont à la limite de la forêt commerciale (dense) et de la taiga (forêt ouverte), une zone de transition critique dans un contexte de changements climatiques.